Sydney, ville de contrastes

Il règne à Sydney une atmosphère particulièrement cosmopolite. En toute honnêteté, il est même un peu hasardeux de tenter d’y trouver un australien pure souche. Travailleurs indiens, businessmen en short, touristes asiatiques et backpackers confirmés (c’est nous !) s’y bousculent sous une chaleur parfois écrasante mais toujours dans la détente et la bonne humeur.

Au cœur de l’agitation frénétique de la ville, on trouve cependant quelques oasis de paix. Entre les hauts buildings de verre et d’acier, les grands parcs de Sydney offrent une fraîcheur et un calme reposants, appréciés des visiteurs mais aussi des nombreux oiseaux ayant investi la ville.

_DSC8318

_DSC8867

La proximité de l’Homme leur assure une source de nourriture presque inépuisable, et il n’est pas rare de croiser ibis et méliphages bruyants éventrer les sacs d’ordures pour en tirer quelques miettes.

_DSC8525

_DSC8594

IMG_1973

Les loris, quant à eux, préfèrent effectuer quelques acrobaties pour atteindre les meilleurs fruits sur les arbres centenaires du parc mais n’hésitent pas à aller boire directement aux fontaines mises à disposition des promeneurs.

IMG_1966

Au creux d’un arbre, à peine troublé par le ricanement des kokaburras, un possum profite du calme avant de reprendre ses péripéties nocturnes.

Les cormorans ont investi la moindre étendue d’eau qu’ils partagent, au choix, avec de grosses anguilles ou des étudiants en pleine séance d’intégration.

_DSC8516

Si l’on fait route vers l’Est, Sydney dévoile la complexité de ses côtes et offre ainsi une autre facette de la ville. Tongs et maillots de bains chamarrés sont légions, bienvenue au paradis des surfeurs. La fameuse plage de Bondi permet à tous les amoureux de la glisse marine de pratiquer leur sport.

_DSC9335

C’est aussi le départ d’un chemin côtier menant jusqu’à Coogee, petite sœur de Bondi à quelques kilomètres au sud. Arches et surplombs dominent la mer de Tasman qui se fracasse contre les falaises de grès.

_DSC8438

Entre les baies, quelques grands arbres offrent le refuge et le couvert aux cacatoès à huppe jaune. Ces joyeux perroquets, aussi intelligents que bruyants effectuent de véritables raids dans les parcs afin de profiter du moindre fruit laissé à leur portée.

IMG_1990

_DSC9120

Malgré son caractère très urbain, Sydney garde par certains côtés, une part sauvage, à l’australienne. Ainsi il n’est pas rare de croiser araignées et reptiles dès que le béton laisse place à un sol plus appréciable pour ces créatures qui font, et de loin, la réputation de ce pays.

IMG_1893

Un commentaire sur “Sydney, ville de contrastes

  1. Ça met l’eau à la bouche ! Hâte de lire la suite, va pas falloir trop nous faire attendre ! 😊

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :