Les Alpes du Pacifique

A plus de 19 000 kilomètres de nos Alpes françaises, traversant l’île du Sud de part en part, se trouve une chaîne de montagne très similaire à la nôtre. Loin de Gap et Sisteron : les Alpes du Sud.

_DSC3009-HDR

Nommées ainsi au 18ème siècle par le capitaine anglais James Cook, leur « hauteur prodigieuse » a de quoi faire rêver plus d’un alpiniste chevronné.

_DSC3001

Bien que le Mont Cook en soit le point culminant, les Alpes du Sud ne comptent pas moins de 16 autres sommets dépassant les 3 000 mètres d’altitude. Autant de terrains de jeux potentiels pour tout amoureux de la montagne.

Leurs pentes escarpées et leurs sommets déchiquetés sont le résultat de la collision entre les plaques pacifique et australienne, et sont le berceau de nombreux glaciers et lacs alpins. Des monts sortis de terre, il y a maintenant 45 millions d’années.

_DSC2369-HDR

Les Alpes du Sud offrent ainsi de nombreuses opportunités de randonnées. L’hiver est une période privilégiée pour en découvrir quelques unes. Rapidement seuls au monde,  nous nous éloignons de la grisaille et du froid emprisonnés en fond de vallée.

La neige étouffe le moindre bruit, seul le craquement des crampons sur la glace vive résonne à nos oreilles. Le brouillard laisse peu à peu place au soleil, le paysage s’ouvre et l’on découvre les sommets environnants, figés dans leur manteau de glace.

_DSC2300

_DSC2417

Notre chemin croise celui des « habitants » locaux. Ici, pas de bouquetin ou de chamois, les maîtres de la montagne ne sont autres que des chèvres sauvages. Loin de leur enclos, elles trouvent facilement de quoi survivre sur les pentes herbeuses.

_DSC2699

Au sommet, nous sommes attendus de patte ferme par le Pipit de Nouvelle-Zélande ; Pihoihoi de son nom maori.

_DSC2404

On le rencontre largement à travers tout le pays, du bord de mer à plus de 1500 mètres d’altitude. Ce petit passereau se révèle très téméraire lorsqu’il s’agit de grappiller quelques miettes de nos sandwichs, et n’hésite pas à venir voleter à quelques centimètres de nous pour obtenir son dû. Une fois rassasié, il s’envole pour d’autres contrées, nous laissant seuls face aux géantes, perdus dans les Alpes du Sud.

_DSC2864

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :